Pour tous renseignements relatifs à la section Enduro :
  • Responsable Section Enduro :                        TEL: 
  • Adjoint Section Enduro : Nathan Sallier
    • Inscription saison 2018-2019 : ICI 
    « 1 ... 6 7 8 (9) 10 »
    Enduro : Enduro du Ventoux 2009
    Publié par david le 28/04/2009 19:40:00 (860 lectures)

    Au sud mais pas forcément plus au soleil, avait lieu l’Enduro du Ventoux, 1° manche du Challenge MTB Tour composé de 4 épreuves dont la Transmaurienne. Le samedi était consacré au Cross-Country aux environs de Malaucène sur un parcours de 11 km et 500m de dénivelé à parcourir 2 ou 3 fois suivant les catégories et le dimanche les 250 coureurs s’affrontaient sur 2 descentes marathon (12 km et 1200 m de dénivelé négatif) sur les flancs du Ventoux. Si le samedi avait permis une course sous le soleil provençal, le dimanche devait se passer sous un déluge de pluie rendant le pilotage délicat sur un parcours semé de rochers et de racines. Le départ de la descente se faisait de la station du Mont Serein les pieds dans la neige encore présente à cette altitude. Le junior Antonin Gourgin ne laissa aucune chance à ses adversaires emportant le cross-country du samedi et les deux manches de la descente du dimanche (Pierrick Charles de RO Annecy termine second). Lui aussi vient montrer ses crampons parmi les meilleurs descendeurs Enduro en se classant 13° toutes catégories confondues, Nicolas Filippi remportant l’épreuve. Déjà vainqueur de l’Enduro de Cassis le coureur du Team CLIC Chambéry Savoie semble parti pour une belle saison.

    Sur cette même épreuve du Ventoux on notera le retour de David Rimailho qui après 6 mois de rééducation suite à une double déchirure de la cheville, termine à une superbe 8° place de la descente. Les coureurs Enduro se retrouveront ce week-end à Finale Ligure en Italie pour un stage d’entraînement encadré par David Rimailho.

    Note: 0.00 (0 votes) - Noter cet article - Commentaires ?
    Enduro : Challenge off road de Cassis et enduro de Sospel
    Publié par david le 18/03/2009 22:50:00 (888 lectures)

    Ce week end avait lieu sous le soleil de Cassis le challenge Offroad première épreuve du calendrier national.

    Nouveauté cette année sur cette épreuve, le samedi était consacré à une épreuve Enduro VTT de 32 km avec plus de 200 participants. Ce type d’épreuve qui se développe depuis quelques années consiste à chronométrer des spéciales sur des parcours descendants. A Cassis les liaisons entre les spéciales se faisaient à la force du mollet obligeant les compétiteurs à parcourir un dénivelle de plus de 1000 m.

    Un coureur du Team Chambérien au départ avec une victoire à l’arrivée dans la catégorie jeunes de moins de 18 ans pour Antonin Gourgin qui cette saison s’alignera sur les épreuves Enduro avec son mentor David Rimailho coureur de catégorie senior. Notons qu’il termine également 15° du classement scratch toutes catégories confondues.

    Ce même dimanche avait lieu, toujours dans le sud, l’Enduro de Sospel où David Rimailho était au départ car l’épreuve de Cassis affichait complet. Le coureur enduriste désormais bien connu par ses résultats reprenait la compétition après une longue période de rééducation suite à une mauvaise fracture de la cheville. Belle reprise puisqu’il termine troisième de la catégorie senior avec un temps de 28 mn 45 (11° scratch). Cette épreuve était composée de trois spéciales avec des liaisons de 27km et 1400 m de dénivelle et elle a été remportée par Karim Amour.

    Note: 0.00 (0 votes) - Noter cet article - Commentaires ?
    Enduro : Portrait de David Rimailho sur VTTfreeride
    Publié par Clicos le 24/02/2009 19:10:00 (841 lectures)

    Un homme, un bike et un focus technique. C'est la nouvelle trinité selon Saint Guidon.

    Après les "Incroyables Défis de vttfreeride", ton magazine en ligne préféré innove à nouveau avec un nouveau concept, la "revue technique et humaine". Encore un format newschool pour parler de quoi au juste ? Comme son nom l'indique, il s'agit de te présenter un rider, son vélo et de mettre l'accent sur l'aspect technique et matériel, chose que nous avons un peu négligé jusqu'à présent (quoique si tu regardes bien, ici sur cette page, dans la colonne de droite, tu y verras une mine d'informations !). Le point commun de ces deux merveilleuses rubriques : le rider a la parole, complétement et sans tabou, et nous mettons la vidéo à son service. On est sur internet après tout, c'est l'avantage...

     

    Lire l'article...

    Note: 0.00 (0 votes) - Noter cet article - Commentaires ?
    Enduro : Prapic Classic
    Publié par Clicos le 20/09/2007 20:20:00 (892 lectures)

    Cela se passe du côté d’Orcières dans les Hautes Alpes. Au programme, un prologue et des reconnaissances le samedi, la course le dimanche avec 4 spéciales enduro à descendre le plus vite possible. On est 131 inscrits, avec moins d’équipes que de solos. Moi je roule en solo, avec mon Ransom que j’ai laissé avec des pédales plates, vu que je venais à Orcières pour m’amuser. La course n’a même pas commencé qu’on ressent déjà une bonne ambiance, bien plus décontractée que ce qu’on aurait pu trouver sur une enduro series par exemple, ou pire, sur une Coupe de France... J’étais cette fois le seul clicos au départ.

    Le prologue se passe sur la piste de descente rouge du bike park, une série de sauts et de virages relevés...Alors évidemment ça ne se passe pas très bien pour moi étant donné mon aisance aérienne légendaire...classé 18è tout de même, mais devancé par plusieurs équipes, donc finalement je dois faire le 30 ou 35è chrono au scratch. Ouaiche, bof. Le scratch est pour mon associé Yohann Vachette, et ce n’est que le début...

    Ensuite on se dirige vers les reconnaissances de la course du lendemain. La première spéciale c’est de nouveau une piste de DH du bike park, bleue cette fois ci , dans le même style que l’autre mais avec des jumps moins marqués. Les autres spéciales sont sur un sentier qui part de tout en haut et va jusqu’en fond de vallée jusqu’au joli village en pierres de Prapic...Ce sentier est varié : arrivés en haut d’un télésiège anémique, il faut pousser pendant 20 minutes pour arriver sur le Roc des Hommes : le départ de la deuxième spéciale. Très peu de pente, un sentier à flanc de montagne avec beaucoup de pierres et de pièges, technique, bref, la spéciale cross country ou on peut laisser la selle bien haute...La troisième spéciale, c’est la Free ride : on part dans un goulet, et l’arrivée est jugée plus bas dans le vallon mais y’a pas vraiment de traces : on passe ou on veut. Très difficile car y’a des grosses pavasses de partout, des dalles glissantes dont certaines mouillées, deux traversés de gué pas évidentes, et des grosses mottes de terre et d’herbe qui cachent les cailloux... Freeride j’vous dis !! La dernière spéciale est quand à elle la plus longue et de loin la plus belle : un single rapide dans les mélèzes jusqu’en bas, avec 40 épingles à cheveux serrées, franchement excellent. Vivement Dimanche !!! En attendant, la samedi soir c’est bière chinoise, et repas thaïlandais, ça change des pâtes... Ce qui change pas c’est la nuit dans la tente à l’arrache, à la merci des loups !

    Le dimanche matin les plus rapides du prologue sont appelés au départ en premier, pour éviter que l’on soit gênés. Première spéciale, Yohann Vachette refait le scratch malgré qu’il se soit planté de chemin à un moment...Moi je me retrouve 12è, toujours devancé par 3 groupes, donc en fait 18è au scratch.. . Deuxième spéciale, Yo fait un festival et fait parler ses restes de crosseur, il explose tout le monde. Derrière, je me réveille, 8è temps devancé par 2 groupes, donc en fait 12è.

    Troisième spéciale, la plus chaude car là, il faut savoir lire un terrain et improviser !!! Ca ne se passe pas très bien pour moi, et faisant deux grosses erreurs de trajectoire, mais 9è tout de même, assez surprenant, il faut croire que tout le monde a eu du mal !! Sauf un, toujours le même ? Oui, toujours le même mais bon, je l’ai vu un peu à l’arrache à un moment quand même )

    Dernière spéciale, la plus longue et de loin ma préférée. Je roule fort, quelques frayeurs, mais j’ai été gêné sur tout le bas du parcours par un autre qui avait du mal à s’écarter...J’ai raté deux épingles en passant par dessus le vélo mais sans tomber, j’ai tenu le guidon et remis le vélo tout de suite sur la piste à chaque fois sans trop perdre de temps. Mais sinon ça envoyait du gros, sur mon type de single préféré, et une bonne récompense en bas avec le 3è chrono scratch, ça le fait !!! A deux secondes à peine du 2è, dommage car sans l’autre dur d’oreille en bas le team BikeSolutions faisait 1 et 2 sur cette spéciale...

    Au général je termine 5è, devancé par seulement 1 groupe et 3 solos, donc finalement 7è, sur 131 au départ c’est pas si mal ! Le premier c’est Yohann Vachette, il a fait le scratch partout...bref, intouchable, et sans entraînement, en ayant pris une cuite vendredi soir... c’est un monstre !!!

    Bref, un super WE !! Merci à l’organisation et aux bénévoles d’Orcières qui se sont vraiment bougés, des pures spéciales, et un pur repas à l’arrivée. D’un point de vue sportif c’est encore un bon WE pour moi et donc pour CLIC, encore sans gamelle (le troisième WE de suite sans boîte du tout, recos y compris, c’est quand même vraiment bizarre !!!), plus un bon résultat et surtout une grosse perf dans le dernière spéciale qui était vraiment géniale. De grosses félicitations également pour la fille qui a gagné, elle a seulement 15 ans mais a fait parler la poudre. Et comment ne pâs évoquer l’équipe handisport, ils ont fait le parcours avec une prothèse à la place d’un jambe, et franchement fallait les voir rouler les gars, respect...et grosses félicitations. A bientôt, Yannick

    Note: 0.00 (0 votes) - Noter cet article - Commentaires ?
    Enduro : Enduro Series Valloire 2007
    Publié par Clicos le 08/08/2007 19:10:00 (782 lectures)

    A Valloire, c’est ainsi que ça s’est passé (Introduction journalistique haut de gamme) :

    Levé à 4h30 du matin Samedi pour être à l’heure pour retirer ma plaque, j’arrivais à Valloire un peu la tête dans le pâté et sans avoir roulé de la semaine. On se prépare, on dit bonjour à tout le monde pendant que le père Fantinato fait son briefing coureurs.

    Au programme de la journée, 2 spéciales à effectuer 3 fois chacune. 1200m de D- à chaque fois...Aux Enduro series, on découvre le tracé en direct live, reconnaissances interdites. Un concept sympa sur le papier. Juste avant le départ je demande quand même un autre concurrent ce qui a bien pu se dire dans le briefing, histoire d’être sûr : "Qui fait le malin va dans le sapin" Ah OK, ben pour entendre ça... Après le passage des 30 leaders du classemnt général, le reste des inscrits peu s’élancer quand il le souhaite. Et c’est un peu la foire...Bref, je m’élance pour mon premier run que j’avais décidé de faire vraiment "cerise", propre, pas tomber, pas se mettre dans le rouge et retrouver les sensations. Malgré ça au bout de 30 secondes je rattrape un mec en vrac, je lui demande de s’écarter, ce qu’il fait avant de perdre l’équilibre et me refermer la porte sous le nez, m’envoyant dans le fossé à gauche...et bam première gamelle. Le genre de boîte franchement inutile... J’ai poursuivi tranquillou en faisant gaffe sur le tracé un peu gras. 18 minutes et quelques, c’est environ 4 minutes de plus que les leaders mais pas de quoi s’affoler. Ce qui est affolant, c’est que 2 ou 3 clampins inconnus ont mis 1 minute à Balaud, Golay, Absalon...bref ce sera sûrement corrigé ensuite...

    J’enchaîne le 2è run immédiatement et je décide d’attaquer cette fois. Un des tous derniers virages arrive, on est sur une grosse piste très large, arrive une épingle, je mets le vélo en trave mais je plante contre un caillou devant et passe par dessus le guidon et retombe lourdement sur la main. Ouïe ouïe..je finis un peu à l’arrache en 16’22. 3è descente un peu surprenante en 15’34 alors que j’avais pas l’impression d’avoir été beaucoup plus vite. En effet, la main est très douloureuse, mes doigts s’ankylosent et ma Lyric devient bien dure...Je suis régulièrement à 2 grosses minutes des leaders. L’après midi la spéciale est plus courte, plus technique. Malgré pas mal de soucis, tantôt techniques (chaine qui fout le camp, Lyric qui part en sucette complet...), tantôt de pilotage, tantôt de trafic, et surtout de douleurs aux mains, j’améliore mes chronos à chaque fois, toujours à 2 grosses minutes des leaders. Le soir les classements ne sont pas affichés car y’a beaucoup de malins qui ont coupé le tracé en pas mal d’endroits, et l’organisation y réfléchit. OK, le balisage est parfois limite, il est parfois facile de rater la trace mais ne prenons pas les gens pour des cons : quand on est hors trace on s’en rend compte et c’est facile d’y revenir si on est de bonne foi....

    Bref le samedi soir tout le monde est bien fatigué, et je me demande comment je vais tenir le lendemain car le bas de ma main est devenu violet et vraiment douloureux, en plus de mes doigts qui me font vraiment mal avec les vibrations. Et ne parlons pas de ma Lyric, qui en plus de devenir en béton prend du jeu...

    Dimanche matin il n’y a qu’une spéciale à faire 4 fois, mais elle est longue. Allez hop c’est parti, c’est un très beau parcours. Mais il faut l’admettre, je subis complètement, j’arrive pas à tenir le guidon. La fourche est une horreur malgé le bain d’huile que je lui ai donné le matin.Ca fait super mal au doigts tellement y’a plus d’amortissement, ça en devient limite incontrôlable. Puis vers la fin du parcours c’est un dépassement qui tourne mal, un gars qui sécarte mais qui laisse traîner son guidon, j’accroche et je tombe. Pas fort, mais c’est sur la main...Je repars mais je sens que c’est fini pour moi, les douleurs remontent jusque dans le bras et cette foutue fourche qui amortit plus rien, limite elle me rajoute des vibrations... pas moyen de recommencer 3 fois ce parcours, déjà que finir va relever du parcours de combattant...Dommage car c’était un très beau tracé. Bref, c’est l’abandon

    Samedi soir j’étais 72è sur les quelques 240 classés à plus de 14 minutes du leader. Vu les circonstances ça me va largement. Il me semble que j’étais le seul clicos...

    Ce que je retiendrai des enduro series que je découvrais :
    -  C’est fatigant !!!
    -  un concept sympa
    -  une ambiance sympa, beaucoup de fair play sur les pistes
    -  des tricheurs malgré tout. Et le Dimanche aussi, il y a eu des coupes monstrueuses. Franchement c’est nul. Qu’y peuvent les commissaires ? Imposez un dossard dans le dos !!
    -  Ca amène une deuxième réflexion : un balisage un peu plus visible ça serait pas du luxe. Qu’on ne me dise pas que c’est "l’esprit enduro"... Qui peut se vanter d’avoir l’esprit enduro ?
    -  Du ravitaillement quand on veut, autant qu’on veut entre les manches, c’est vraiment appréciable !!
    -  Eric Davaine, le speaker, qui fait du bien au VTT avec ses commentaires toujours pertinents. Alex Balaud remporte la course devant Giordanengo et Golay.

    Note: 0.00 (0 votes) - Noter cet article - Commentaires ?
    « 1 ... 6 7 8 (9) 10 »